Polonia w Nantes
Nawigacja
Nantejskie newsy
¦ladami Polakỏw po Nantes i okolicy (Jerzy £ukomski)
Polsko-nantejskie rozmowy
Forum
Artyku³y archiwalne
Przydatne linki
O nas & Kontakt
Szukaj na naszym portalu

TELEFONY ALARMOWE
15 - SAMU (pogotowie)
17 - POLICE (policja)
18 - POMPIERS (stra¿acy)
02 40 50 30 30 - SOS MEDECINS NANTES (lekarskie wizyty domowe)
AMBASADA RP W PARY¯U
www.paris.mfa.gov.pl/fr
info@consulat-pologne-paris.com.fr
tel. 01 43 17 34 22
1 rue Talleyrand
75007 PARY¯
ODDZIA£ AMBASADY RP W RENNES
tel. 06 76 17 61 68
Chambre de Commerce et d'Industrie
2 Avenue de la Préfecture
35000 RENNES
informacje o dy¿urach: tutaj
ASSOCIATION DES POLONAIS DE L'OUEST
Jerzy £ukomski
jerzy.lukomski@free.fr
tel. 02 51 13 58 85
10 Chemin de la Guiblinière
44300 NANTES
ASSOCIATION "CZE¦Æ" Nantes-Pologne
Comité de liaison des initiatives franco-polonaises de Nantes et de sa région
www.czesc.e-monsite.com
association.czesc@gmail.com
6 place de la Manu
44000 NANTES
COMITÉ DE JUMELAGE LA CHAPELLE SUR ERDRE - BYCHAWA
www.jumelagelachapellebychawa.fr
comite@jumelagelachapellebychawa.fr
16 rue Olivier de Sesmaisons
44240 LA CHAPELLE SUR ERDRE
ASSOCIATION BRETAGNE-POLOGNE
www.sites.google.com/site/associationbretagnepologne
asso_bretagne.pologne@yahoo.fr
tel. 02 99 14 39 47
15 rue Martenot
35000 RENNES
CAFÉ POLYGLOTTE FRANCO-SLAVE
Bar Le Cercle Rouge
27 Rue des Carmes
44000 Nantes
Spotkania odbywaj± siê w ka¿dy wtorek (w ci±gu roku akademickiego), start oko³o godz. 20
POLSKIE BLOGI Z OKOLICY
O Francji, Francuzach i jêzyku francuskim
autorka: Justyna z Vannes

Bretonissime
autorka: Kasia z Brestu

ADWOKAT, PRAWO POLSKIE I FRANCUSKIE
Eva Mohafid-Kaszubowska
evamohafid@free.fr
tel. 02 53 55 11 00
24 rue La Noue Bras de Fer
44200 NANTES
FRANCE INTERNATIONAL COOPÉRATION, FIC NANTES
Biuro pomocy w wymianie gospodarczej
Export assistance, Pologne – Europe de l’Est, 20 ans de l’expérience
ficnantes@yahoo.fr
tel. 02 51 13 58 85
CRIMÉE - IL FAUT AU MOINS SAVOIR
Jerzy £ukomski


Je me permets d’attirer votre attention sur quelques éléments historiques et géographiques importants, souvent ignorés ou négligés en France dans des discussions concernant la situation actuelle en Ukraine et Crimée.

Toutefois, avant de commencer, il faut souligner l’importance du droit historique des nations pour habiter sur leurs terres historiques. Or, ce droit, jamais vraiment respecté par les Russes n’est pas honoré non plus, par les Etats dits démocratiques.

Ruthènes – Russes
Les Ruthènes – du grec Roussyn – habitant La Rous. La langue russyn = ruthène moderne.
P.ex. en polonais toujours : La Rou¶ et pl. Rousié (Ru¶ Halicka = de Halicz, Ru¶ Czerwona = Rouge, etc.). La République tripartite de Pologne – Lituanie- Ruthénie (~1650, carte 1.).

En France on considère toutes les populations slaves à l’est de la Pologne comme les Russes, cependant ethniquement, géographiquement et historiquement, ils existent plusieurs nations ruthènes, non seulement sur le territoire ukrainien mais aussi polonais ou biélorusse. Les Russes en tant que nation, se sont distingués assez tard (XVI – Ivan le Terrible) de la Principauté de Kiev.



wikipedia, Rzeczpospolita Trojga Narodów


La Principauté de Moscou, l’un des (petits, voire la carte 2.) États Ruthènes médiévaux, en conquérant d’une manière sanglante le République de Novgorod (seul Etat relativement démocratique dans l’histoire de La Russie) puis d’autres territoires, se transforma en grande- principauté (XVI) et devient l’Empire russe en 1721. Kiev – centre historique de la culture ruthène et de la religion slave – orthodoxe est dépourvue de son importance en faveur de Moscou.



wikipedia, Histoire de la Russie


Pour mieux comprendre la vision géopolitique du monde par les dirigeants de Moscou, il est utile de regarder la carte mondiale (carte 3.), en rouge – territoires annexés après 1800.



Wojciech Stanislawski, Rosja carów – imperium kolonialnym?, Wiedza i ¯ycie n°2/1999


L’Expansion territoriale « galopante » de la Russie s’accélère en XIXe. En 3 siècles son territoire s’agrandit en moyen de 100 milles km² par an ! (La France absorbée en 5 ans) (Norman Devis – Europa). Puis en 1939 d’environ 700 milles km², dont ~ 500 milles km² en Europe et ~ 222 milles km² en Asie.

Saint-Pétersbourg a été fondée par Pierre le Grand seulement à la fin de XVIII !, dans une région disputée depuis longtemps au royaume de Suède. Staline expulse les derniers autochtones scandinaves dans les années 30 ! (qui se souvient ?).

Sotchi - la région a appartenu à la Géorgie (Colchide – Imérétie). La ville n’est fondée qu’en 1838, comme fort russe (il y a 4 - 5 générations ?) ! (qui se souvient ?)

La Crimée – peuplée de Tatars de Crimée, devient russe après la guerre contre la Turquie à la fin du XVIIIe. Au XIX, la politique de peuplement par les Russes et Ukrainiens commence, les Cosaques sont chargés de « pacifier » et d’assimiler les Tatars : des nouvelles villes slaves furent édifiées. En 1900, malgré les expulsions et les exterminations, la population Tatar est encore largement dominante (36% Tatars, 33% Russes, 11% Ukrainiens). Nota bene, après la création de l’URSS, on a planifié la création d’une République Juive de Crimée pour 2.8 mln Juifs transférés des autres régions.
Accusés à tort de la collaboration avec des nazis pendant la SG mondiale, les Tatars sont, à nouveau, massivement déportés. Entre le 18 et le 20 mai 1944, (seulement en 2 jours !), environ 200milles d’ente eux sont déportés et à l’occasion, les autres minorités comme les Arméniens, les Grecs du Crimée, etc. sont expulsées. Les responsables de cette « opération » Beria, Kobulov et Sierov, éliminent les traces de la présence et de la culture des Tatars. On démoli massivement leurs maisons, fermes, cimetières, vignobles, on coupe même les cyprès – symbole du paysage de Crimée.

« En 1967, un décret supprima les accusations portées contre les Tatars de Crimée déportés, mais le gouvernement soviétique ne prit aucune mesure concrète pour faciliter leur réinstallation en Crimée ni pour réparer les pertes humaines et les confiscations de propriétés.
Le retour massif a commencé en 1989. Aujourd'hui, plus de 250 000 Tatars sont retournés en Crimée, luttant pour rétablir leurs vies et réclamer leur nationalité, que leurs droits culturels. Cette communauté, qui représente plus de 12 % de la population (19,4 % en 1939), est malgré tout confrontée à beaucoup d'obstacles sociaux et économiques, comme la ghettoïsation, car la plupart des rapatriés vivent concentrés à la périphérie des villes, ce qui s’ajoute à leur isolement. Les problèmes que rencontrent les Tatars sont importants et portent d’abord sur la question de :
• la citoyenneté qui les prive d’un accès à l'emploi (taux de 60 % de chômage), à l’instruction, à la sécurité sociale, aux soins de santé dont le coût est prohibitif ;
• le logement (constitué généralement d'abris de fortune) ;
• la protection culturelle et linguistique.

Depuis 1991, la défense des intérêts des Tatars est prise en charge par une organisation, le Mejlis (assemblée) des Tatars de Crimée qui, le 30 juin de cette même année, déclara la souveraineté des Tatars de Crimée et adopta un hymne national, ainsi qu'un drapeau, le Qırımtatar bayrağı ou Kök bayraq. Depuis 1998, l'organisation envoie 14 députés au Verkhovna Rada Oukraïny, le parlement ukrainien, dont son leader, Mustafa Abdülcemil Qırımoğlu. Les Tatars de Crimée ont soutenu Viktor Iouchtchenko dans les élections ukrainiennes de 2004. » [Source : fr.wikipedia.org, Tatars de Crimée].

Actuellement, après quelques décennies, la population de la Crimée est composée en 60.40% de Russes, 24.01% d'Ukrainiens et environ 12 % de Tatars.

La stratégie de Moscou est la même depuis des siècles : l’expansion territoriale par la force, l’extermination et/ou la russification de la population locale et la colonisation par les Russes :

Provocation – invasion – extermination/déportation – russification (soviétisation)

Les exemples tous récents et géographiquement très proches : l’Estonie et la Lettonie – problème avec la minorité russe, la Biélorussie russifiée (la langue biélorusse presque non enseignée dans les écoles), la Transnistrie - la République moldave du Dniestr (RMD) où les Russes à l’appuie de leur XIVe Armée ont décidé de créer une enclave prorusse, etc.

Au XIXe, la Russie, comme d’autres puissances coloniales, continuait de conquérir des nouveaux territoires avec cependant cette différence qu’il s’agissait des Etats limitrophes.
Avec la russification forcée, ceci donnait finalement pour l’Occident, l’impression de la continuité territoriale ethnique – russe. L’époque de soviétisation (dans la quelle russification des républiques crées ou annexées) a consolidé cette extension territoriale russe. Pendant que les puissances coloniales sortaient du colonialisme, la Russie dans le cadre de l’URSS, prolongeait encore sa politique coloniale – l’argument jamais présenté et utilisé dans des négociations avec les Russes.

Actuellement, après quelques décennies, certains journalistes considèrent toutes ces territoires annexées comme la Russie historique et ethnique !, parce que limitrophes, ruthènes ou ex ruthènes - russophones, orthodoxes, slaves ou simplement colonisés par les Russes et russifiés ? Pour tant les mêmes journalistes voient la différence entre les colonies et les Etats ex-coloniaux d’aujourd’hui, est-ce qu’il faut être noire pour remarquer cette différence et avoir, selon l’opinion occidentale, le droit a la reconnaissance ?

Contrairement aux militaires et politiciens, les médias ont devoir d’informer l’opinion publique plus largement sinon bientôt même ex RDA sera acceptée aussi comme la partie historique de la Russie.

Si on peut critiquer la politique coloniale des dirigeants de Moscou, il reste néanmoins la question du rôle des intellectuels russes, où sont-ils ? Il est, quand même, difficile de réaliser cette politique sans eux. L’absence de la démocratie, la propagande, l’aversion à la vérité historique (à l’heure de l’internet) n’expliquent pas tout. Si les Russes souhaitent « garder » les nations – amies, ils doivent remplacer l’occupation par : l’expansion économique, la vraie démocratie, plus de liberté et dans certains régions l’aide civilisatrice à la population – l’éducation, sinon on peut considérer les intellectuels russes comme des nationalistes plus ou moins discrets, alliés des dirigeants.

Nos sociétés occidentales, isolées géographiquement et concentrées sur ses problèmes quotidiens, ignorent la situation à l’Est. Notre diplomatie, sans l’appui d’un électorat conscient géopolitiquement, pourrait être affaiblie pour prendre une position forte vis-à-vis des Russes – « il faut donc au moins savoir ! ».


Nantes, le 01.03.2014



Bibliographie intéressante :
Daniel Beauvois, Pouvoir russe et noblesse polonaise en Ukraine 19793-1830, CNRS Editions, 2003,
Daniel Beauvois, La Pologne des origines à nos jours, Editions du Seuil, 2010,
Norman Davies, Europe. A history, Oxford University Press, 1996


Dodane przez adriannah dnia marzec 08 2014 14:20:49
0 Komentarzy ~ 646 Czytañ Drukuj
Komentarze
Brak komentarzy.
Dodaj komentarz
Zaloguj siê, ¿eby móc dodawaæ komentarze.
Oceny
Dodawanie ocen dostêpne tylko dla zalogowanych U¿ytkowników.

Proszê siê zalogowaæ lub zarejestrowaæ, ¿eby móc dodawaæ oceny.

Brak ocen.
Logowanie
Nazwa U¿ytkownika

Has³o



Nie jeste¶ jeszcze naszym U¿ytkownikiem?
Kilknij TUTAJ ¿eby siê zarejestrowaæ.

Zapomniane has³o?
Wy¶lemy nowe, kliknij TUTAJ.
Na Forum
Najnowsze Tematy
Spotkania z dziecmi
Oddam ksi±¿ki
Szukam pomocy do dom...
szukam pracy
Ko¶ció³ w Nantes!
Najciekawsze Tematy
ploteczki [421]
Dla mam: swiezo u... [197]
praca w Nantes [179]
Klub weekendowy(s... [135]
CO BY TU POCZYTAÆ... [118]
Online
Go¶ci Online: 1
Brak U¿ytkowników Online

Zarejestrowanch Uzytkowników: 374
Najnowszy U¿ytkownik: syrob79
NASZ FACEBOOK
Polonia w Nantes, Facebook
T£UMACZ POLSKO-FRANCUSKI, NANTES
Ewa Lazaruk-Démézet
www.trad-art.fr
ewa.lazaruk@gmail.com
tel. 06 80 78 22 38
44000 NANTES
T£UMACZ POLSKO-FRANCUSKI W NANTES
Elisabeth Koriat
elzbietakoriat@aol.com
tel. 06 27 31 14 45
54 rue Maisdon Pajot
44100 NANTES
T£UMACZ POLSKO-FRANCUSKI W LORIENT
Jolanta Bargy
tel. 02 90 61 31 70
lub 06 20 01 55 36
29 rue Gambetta
56100 LORIENT
COURS DE POLONAIS À NANTES ET SES ENVIRONS
Marlena Przyby³
Formatrice indépendante
en langue polonaise
www.coursdepolonaisnantes.fr
contact@coursdepolonaisnantes.fr
COURS DE POLONAIS À NANTES
Adrianna Hofman
basia.kowalczyk3@wp.pl
www.eurojumelages.eu
tél. 02 40 89 65 10,
Yann Praud
tél. 06 81 73 45 87
39 rue Félix Thomas, NANTES
AGENCJA AU PAIR "JANPOLEST" W NANTES
Janina Gotner
janinagotner@aol.com
www.janpolest.free.fr
tel. 02 40 46 11 57
lub 06 26 26 62 55
wiêcej informacji: tutaj
POLSKOJÊZYCZNE OKULISTKI
Danuta Horodyñska
Joanna Brejtfus
88 rue Hauts Pavés
44000 NANTES
tel. 02 51 77 10 50
MOZAIKI ARTYSTYCZNE
Paulina Okurowska
paulina.okurowska@gmail.com
www.paulina-okurowska.com
Atelier 67
67 rue du Millau, La Beaujoire
44000 NANTES
Powered by: PHP-Fusion v6.01
voodz theme by: sonar

Za³ó¿ : W³asne Darmowe Forum | W³asn± Stronê Internetow± | Zg³o¶ nadu¿ycie | okazjanazakupy.pl